Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfsseite Rückkehr. Flag (H)jælp side Tilbage. Bandiera Guida Torno.

@

Page

Réfer. : 2104 .
Auteur : Tréhédel Loïc.
Titre : L'Alchimie antique science de demain.
S/titre : .

Editeur : Editions du Rocher. Paris.
Date éd. : 1999 .
@

**** A T T E N T I O N ****

Ce document étant sujet à droits d'auteur, n'est composé que du début, et des tables éven-
tuelles. Reportez-vous aux références ci-dessus
pour vous le procurer.

**** A T T E N T I O N ****








L'ALCHIMIE, ANTIQUE SCIENCE DE DEMAIN
@
@


Loïc Tréhédel




L'ALCHIMIE, ANTIQUE SCIENCE DE DEMAIN








Gnose ÉDITIONS DU ROCHER Jean-Paul Bertrand
@
























Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation
réservés pour tous pays.
© Éditions du Rocher, 1999
ISBN 2 268 03196 9

@











Les données contenues dans cet ouvrage sont le fruit provisoire d'un travail d'équipe mené pendant vingt ans.
@
@



PRÉFACE


L'ouvrage de Loïc Tréhédel sur l'alchimie est d'un genre absolument nouveau, car dépouillé de la phraséologie
incompréhensible dont les textes alchimiques
sont d'habitude encombrés. L'auteur, qui tient
à rester anonyme, mais que je connais et estime fort,
débarrasse au contraire son texte de ce que l'on
pourrait considérer comme des oripeaux superflus
(bien qu'à vrai dire un texte alchimique traditionnel
ne soit sans doute pas plus obscur qu'un texte chimique
des plus classiques pour celui qui ignore tout de
la chimie !).
Loïc Tréhédel a désiré lever le voile pour diverses raisons (je n'en connais que quelques-unes) ; le risque
d'encourir la malédiction des adeptes, si risque
il y a, ne l'impressionne pas.
Et il est tout à fait incontestable qu'en le lisant on apprend sur l'alchimie infiniment plus que dans tous
les ouvrages parus jusqu'à ce jour.
Et surtout une révélation fondamentale : l'alchimie n'est pas seulement une technique de méditation,
comme on l'a soutenu, et pas davantage une simple
opération chimique (bien qu'au cours de leurs manipulations
les alchimistes aient découvert un certain
nombre de corps nouveaux, comme le phosphore) ;

9
@

elle procède, nous dit l'auteur, d'une influence
secrète du processus sur l'opérateur. L'approche de
la pierre philosophale ne va pas sans une transformation
de l'alchimiste lui-même. Donnerons-nous à
cette transformation le qualificatif de parapsychologique ?
Cela ne ferait que retarder la solution -- en
s'abritant derrière un mot dont on a beaucoup abusé.
L'auteur en dit assez toutefois pour que chimie et physique, qui sont positivement toutes-puissantes
aujourd'hui, puissent enfin analyser les procédés et
les produits alchimiques. Leur échec même serait
instructif.
Souhaitons que, grâce à cet ouvrage, le dialogue s'instaure enfin, au bénéfice sans doute des deux
parties...

RÉMY CHAUVIN
@



AVANT-PROPOS




Est-il encore nécessaire de préciser que l'alchimie n'est pas une méthode secrète de transformation
des métaux usuels en or, comme le plomb, le Mercure
ou l'étain, ni un procédé mystérieux visant à
fabriquer l'élixir capable de guérir toutes les maladies
et infirmités, et donnant la jeunesse éternelle ?
Nous ne le pensons pas. L'opinion générale concernant
cet art majeur a considérablement évolué ces
dernières décennies, notamment sous l'impulsion
d'auteurs spécialisés ayant contribué activement et
efficacement à en donner une perception beaucoup
moins réductionniste.
Cependant, à l'inverse, bien des personnes sont convaincues que l'alchimie est une discipline exclusivement
« spirituelle », conception également teintée
d'un vieux réflexe séparatiste qui distingue résolument
l'Esprit pur de la matière vile. À quoi bon de
telles nuances ? Ce que cherche l'être humain est toujours
en lui, le monde extérieur n'étant qu'un support
à cette recherche ; bien des personnes se prétendant
matérialistes sont également de cet avis.

11
@

Toujours dans un registre manichéen, l'alchimie a souvent été assimilée à une forme de spiritualité dont
le particularisme consisterait en un jargon spécial
évoquant un processus de laboratoire, mais dont
l'objet réel serait une ascèse raffinée conduisant le
chercheur à la réintégration dans l'unité originelle.
D'autres ont concédé à cet art une réalité technique et opérative mais l'ont regardé comme oeuvre secondaire
(Parergon) comparativement à l'Oeuvre principale
(Ergon), dont la finalité est l'évolution suprême
de l'âme humaine.
Certains ont vu en l'alchimie un matériel hautement symbolique permettant le décodage de tous les
« ésotérismes » possibles et donnant la clé d'une antique
sagesse, cachée sans cela sous les sceaux les plus
impénétrables.
Enfin, beaucoup ont pensé, comme les hyper-chimistes du début du siècle, qu'il pouvait exister un
ensemble de lois naturelles non encore répertoriées
par la chimie et la physique mais autorisant par exemple
des transmutations métalliques ou d'autres phénomènes
du même genre.
Voilà pour les principales écoles du plus vieil art du monde. Évidemment, elles sont opposées les unes
aux autres, ou bien rivales -- quand elles ne sont pas
ennemies --, et se réclament toutes de l'Authentique
Tradition (avec des majuscules, s'il vous plaît !).
Pourtant, un bel Esprit de fraternité les unit quand,
face à l'adversité, elles conjuguent leurs efforts pour
embrouiller le plus possible les chercheurs sincères !

12
@

Ainsi, les amoureux de l'alchimie en sont réduits à fréquenter le plus de chapelles possible en espérant
reconstituer le schéma originel, ce qui est loin d'être
la solution idéale. Sans vouloir énoncer une nouvelle
formule mathématique, si l'on additionne un nombre
infini de sectaires, on n'obtient pas l'Esprit de
lumière et de tolérance dont ils semblent être les sous-
multiples ! Nous ne sommes pas non plus les champions
de la tolérance lorsque nous songeons à tous les
fourbes qui, se sentant sans doute seuls au monde, se
croient obligés de créer des écoles afin de partager
leur solitude mais jamais leur fourberie.
Malgré cela, nous ne sommes pas inquiets pour l'avenir. Chacun de nous parviendra tôt ou tard à
trouver en Soi ce qu'il cherche à l'extérieur. Ainsi, les
gourous et autres espèces d'oiseaux apparentées disparaîtront
d'eux-mêmes. C'est la raison pour laquelle
les habitués de la littérature alchimique trouveront ce
petit livre pour le moins singulier. l'alchimie n'y est
pas expliquée selon ce qu'en dit la prétendue tradition
ou ce qu'en disent les différentes écoles, mais selon
les possibilités réelles de l'être humain. Si le lecteur a
le sentiment que nous parlons de l'être humain et non
d'une entité fantastique ou surréaliste, alors le principe
même de l'alchimie lui semblera naturel et sa
pratique tout à fait réalisable. Nous espérons qu'il y
gagnera une autonomie complète par rapport à tout ce
que peuvent en dire les uns et les autres, non dans
la vanité d'un savoir précaire, mais dans une réelle
liberté intellectuelle, démarche indispensable à toute
recherche, quelle qu'elle soit.

13
@

Le lecteur remarquera cependant qu'il est fait allusion tout au long de l'ouvrage à d'hypothétiques
fondateurs de l'alchimie qui ne seront d'ailleurs
jamais cités. Il ne faudra pas y voir un effet de style
mais l'évocation respectueuse d'une enfance de
l'humanité qui a jadis brillé par sa simplicité, ayant
compris que le sens intime des choses ne réside pas
dans la complexité. À ce titre, la recherche de l'unification
des quatre types d'interaction de la physique
moderne (1) n'est pas sans rappeler l'obsession continuelle
des alchimistes de ne pas s'écarter de la voie
simple suivie par la nature, à cette différence près que
l'unité primordiale, mère de la Complexité, n'a pas
le même sens pour les physiciens et pour les alchimistes :
les premiers la considèrent comme appartenant
au lointain passé de l'univers, et les seconds la
découvrent dans le présent et s'en servent comme
d'un levier capable de faire basculer les plus puissantes
certitudes humaines.


----------
1. Nucléaire forte, nucléaire faible, électromagnétique et gravitationnelle.

@



« HISTORIQUE » DE L'ALCHIMIE




Qui sont les chroniqueurs de l'alchimie ? Essentiellement des personnes extérieures à l'Art. Qui sont les
alchimistes ? Par principe, des embrouilleurs subtils
du temps et de l'espace. Voilà tout ce que nous possédons
sur l'histoire de l'alchimie. Première raison
qui nous fait mettre le mot historique entre guillemets.
Mais que celui qui veut persévérer dans ce
domaine persévère, nous n'y voyons aucun inconvénient.
La seconde raison tient à notre intention d'expliquer les origines et l'évolution de l'alchimie non pas
selon sa chronologie -- qui est traitée admirablement
dans nombre de bons ouvrages et vers lesquels nous
renvoyons le lecteur (!) --, mais plutôt selon les
mobiles profonds de l'âme humaine, les passions qui
nous poussent à la connaissance, la soif ardente de
lumière et de liberté, le désir jamais assouvi de
conquérir l'impossible, bref, ce qui a présidé à la
naissance et à la maturation de l'Art plutôt que les
étapes ponctuelles qui ont jalonné son évolution.
En effet, si nous pensons connaître les principales fluctuations de l'alchimie à travers les peuples de la

15
@

Terre, c'est uniquement là où elle a laissé des traces
décelables : documents, applications concrètes dans
les métiers d'art ou la thérapeutique, appareils de
laboratoire, etc. Le reste, c'est-à-dire l'essentiel, fit
pour sa part l'objet d'une transmission orale qui ne
nous est parvenue que déformée par les incessants
bavardages d'innombrables théoriciens du monde.
De plus, et ceci est la raison pour laquelle nous ne
nous étendrons pas en conjectures, on ne répétera
jamais assez que la racine de l'Art alchimique se
situe d'abord dans l'être humain et ensuite dans les
choses extérieures. C'est alors qu'interviennent les
bons livres et les instructeurs, s'il en faut. Comment
peut-on aspirer à la quête de la Pierre philosophale
avant d'avoir reconnu la possibilité de la produire
en nous-mêmes ? « Connais-toi toi-même et tu
connaîtras l'univers et les dieux », était-il inscrit sur
le portique du Temple de l'ancienne initiation. Ce
préambule est toujours d'actualité pour ceux qui
aspirent à la connaissance, et l'a été bien plus pour
ces pionniers qui, à l'aube des premières civilisations,
n'avaient pour seul bagage que l'absolue certitude
de l'existence d'une mémoire du monde gravée
dans leur coeur, comme un écho lointain qu'il fallait
évoquer et raviver.
Certes, il existe de nos jours une tradition écrite, mais qui ne nous aidera comme amplificateur ou
révélateur que dans la mesure où l'alchimiste caché
en nous aura été préalablement évoqué, ce que d'ailleurs
nous essaierons de démontrer tout au long de ce

16
@

petit ouvrage et, avouons-le, avec l'espoir d'une
complicité raisonnée de la part du lecteur.
Voilà pourquoi nous donnons peu de crédit aux origines et à l'histoire de l'alchimie. Ses origines réelles
sont en nous, radicalement intemporelles. Celui qui
découvrit la Pierre pour la première fois dans un
passé indéterminé n'est pas plus grand que celui qui
la découvrira aujourd'hui ou demain ; dans la voie
de notre libération intérieure, nous sommes tous des
pionniers.
La tradition alchimique enseigne que le tout premier inventeur de la science fut Hermès Trismégiste,
« philosophe accompli dans les trois mondes » (divin,
spirituel, physique), sorte de demi-dieu fondateur des
toutes premières dynasties du Pays Noir, l'Égypte,
mère primordiale de toutes les civilisations de notre
cycle actuel. Ce terme de « Pays Noir » s'entend relativement
à la « phase au noir » qui s'observe dans
l'Oeuvre et qui accouche de l'univers en réduction :
l'Égypte para-historique dont il s'agit ici étant la
matrice de toutes les civilisations ultérieures, de tous
les arts et de toutes les sciences qui verront le jour,
grâce à la connaissance d'un Art primordial à l'état de
synthèse virginale en quelque sorte.
Peu importe de savoir si ce qu'enseigne la Tradition dite « hermétique » doit être pris ou non au premier
degré ; il est seulement utile de se souvenir que l'histoire
d'Hermès est l'histoire de celui ou celle qui produira
la Pierre philosophale. Si le lecteur veut bien
garder ceci à l'Esprit tout au long de ce petit ouvrage,
nous pouvons continuer.

17
@

Plaçons-nous par la pensée dans les mêmes conditions que l'Hermès de jadis, c'est-à-dire sans instructeur
(humain), sans documents d'aucune sorte, mais
avec comme seuls attributs -- ce qui est considérable --
la faculté d'observation, l'intuition et la réflexion.
Pour être tout à fait dans les mêmes conditions, il
nous faudrait éliminer ce que nous croyons connaître,
ce qui reviendrait à une sérieuse amnésie pour
l'homme moderne. Ajoutons à cela le désir de liberté,
ce qui veut dire concrètement : ne se fier qu'à sa propre
expérience, et nous sommes aussi nus qu'Hermès
(ou aussi armés, comme on voudra). Nous sommes
devenus les aventuriers de la connaissance prêts à se
lancer à l'assaut des secrets de l'univers. Lançons-
nous donc.



Une observation simple des phénomènes naturels


Il existe trois règnes visibles dans la nature : le minéral, le végétal, l'animal, auxquels nous pouvons
ajouter le règne humain, ce qui fait quatre. L'ensemble
des conditions climatiques et atmosphériques en
général peut être regardé comme un règne à part,
celui des « éléments ». Les états de conscience des
êtres vivants : sommeil, rêve, éveil, ivresse, coma,
mort, hibernation, etc. constituent également un
règne intangible par lequel on communique avec le
règne archétypal des dieux. Sept règnes apparaissent

18
**** A T T E N T I O N ****

Fin du texte de ce document, ce document étant sujet à droits d'auteur.
**** A T T E N T I O N ****


@


TABLE DES ILLUSTRATIONS




Dessin 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Dessin 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
Dessin 3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
Photo a . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Photo b . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
Photo c . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
Photo d . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
Photo e . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
Photo f . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
Photo g . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
Dessin 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
Dessin 5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Dessin 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
Dessin 7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128
Dessin 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
@
@




TABLE



Préface . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

Avant-propos . . . . . . . . . . . . . . . . 11

« Historique » de l'alchimie . . . . . . . . 15
Une observation simple des phénomènes
naturels . . . . . . . . . . . . . . . 18

Nature fondamentale de l'art d'Hermès et
principes généraux . . . . . . . . . . . . 29

PREMIÈRE PARTIE . . . . . . . . . . . . . . 29
À la recherche de l'origine des propriétés
des éléments . . . . . . . . . . . . . 30
La « fermentation » métallique est la clé
de l'alchimie . . . . . . . . . . . . 32
« Anatomie » des métaux . . . . . . . . . 36
Toute alchimie authentique dépend de la
connaissance d'un « Feu secret »
animateur de l'univers . . . . . . . 39
Relation entre le Feu ou Esprit universel,
origine du monde, et une certaine
Essence, origine du mental humain . . 41
Manipulations types en alchimie . . . . . 44
@

Visions erronées de l'art d'Hermès . . . 46

SECONDE PARTIE . . . . . . . . . . . . . . . 48
La connaissance du réel est cachée
dans le principe de l'observation . . 48
Réalité du Mercure philosophique . . . . 51

L'alchimie et les états modifiés de
conscience . . . . . . . . . . . . . . . 59

PREMIÈRE PARTIE . . . . . . . . . . . . . . 59
La veille . . . . . . . . . . . . . . . 62
Le rêve . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Le sommeil profond . . . . . . . . . . . 66
L'origine de la conscience . . . . . . . 67

SECONDE PARTIE . . . . . . . . . . . . . . . 78
L'inclination pour l'alchimie . . . . . . 79
l'observation . . . . . . . . . . . . . . 81
Incidence de l'alchimie sur la conscience
de l'opérateur . . . . . . . . . . . . 84
Le laboratoire . . . . . . . . . . . . . . . 87
Convergence de comportement des dif-
férentes espèces . . . . . . . . . . . 100
Recherche de la dissociation des métaux . 102
L'« anatomie » des métaux purs enfin
démontrée . . . . . . . . . . . . . . 106
Postulats généraux . . . . . . . . . . . 107
Exposé de la voie du vitriol de Mars,
ou sulfate de fer . . . . . . . . . . 113
Autres types de vitriols :
dérivés organiques . . . . . . . . . . 121
La voie des acides . . . . . . . . . . . 123
@

La voie humide métallurgique . . . . . . 124
La voie sèche métallurgique . . . . . . . 125
La sublimation comme technique
d'évolution de la matière . . . . . . 127
Un culte concret rendu au soleil . . . . 128
Sous les auspices de Jupiter . . . . . . 130
Le travail sur la rosée . . . . . . . . . 131
Commentaires généraux
sur la pratique alchimique . . . . . . 134

Épilogue . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141

Table des illustrations . . . . . . . . . . 145
@




DANS LA MÊME COLLECTION
S. Aurobindo, Essai sur la Guita T1
Essai sur la Guita T2 Renaissance et karma J. Brosse, Cinq méditations sur le corps plus une
M. Buber, Récits hassidiques
Vivre en bonne entente avec Dieu selon le Baal Shem Tov J. Choain, Introduction au Yi-King
F. David, Lecture ésotérique de l'évangile de Jean T1
Lecture ésotérique de l'évangile de Jean T2 A. David-Neel, Immortalité et réincarnation
La Lampe de la sagesse J. Dorsan, Le Véritable Sens des maisons astrologiques
K. G. Durckheim, Le Don de la grâce T1
La Voie initiatique, Le Don de la grâce T2 Pratique de l'expérience spirituelle La Voie de la transcendance M. Ghyka, Esthétique des proportions dans la nature et dans les arts
A.D. Grad, L'Art du sublime
Initiation à la kabbale hébraïque La Kabbale universelle Le Livre des principes kabbalistiques Moïse, l'Hébreu Le Véritable Cantique des Cantiques Kabbale, modèle de l'univers C. Jacq, Le Monde magique de l'Égypte ancienne
D. Lifschitz, Sagesse hassidique
T. Michael, Introduction aux voies du yoga
D. Mortazavi, L'Autre Face de la pensée musulmane
Soufisme et psychologie R. Nelli, Les Grands Arcanes de l'hermétisme occidental
Patanjali, Yoga Sutra
N.N. Rimpoche, A. Pozin, Rires de diamant
P. Rivière, Le Graal
D. Rudhyar, Dimension galactique de l'astrologie
Préparations spirituelles pour un nouvel âge Le Rythme de la totalité Vers une conscience planétaire E. Schure, L'Évolution divine, du Sphinx au Christ
I. Shah, Caravane de rêves
Sages d'Orient Sultan Valad, La Parole secrète D.T. Suzuki, Les Chemins du zen

@
@










Achevé d'imprimer en février 1999 dans les ateliers de Normandie Roto Impression s.a.
61250 Lonrai
@
@
























N° d'imprimeur : 990416 Dépôt légal : février 1999
$Imprimé en France$
@
@

Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfsseite Rückkehr. Flag (H)jælp side Tilbage. Bandiera Guida Torno.